Les Écologistes

UN NOUVEAU GROUPE POUR TRANSFORMER PARIS

Les écologistes - Ville de Paris
Vagues de chaleurs extrêmes, sécheresse, incendies, l’été 2022 a démontré que le dérèglement climatique est bien là et que ses effets se sentent déjà concrètement dans notre quotidien. À Paris, comme sur l’ensemble de la planète, ce sont les plus vulnérables et les plus précaires qui en subissent les conséquences les plus tragiques, pendant que les plus fortunés continuent à émettre autant d’émissions que la moitié de la population. Cet été 2022 a ainsi marqué une nouvelle étape dans la prise de conscience de l’urgence climatique. Le constat est là : nous vivons désormais dans un désordre climatique.

Nous sommes donc dans un moment décisif de l'histoire de notre ville.

Et Paris n’est pas assez préparée à affronter le défi du climat et des injustices sociales car notre alerte écologiste n’a pas été suffisamment entendue. Il est donc urgent d’accélérer l’adaptation de Paris aux dérèglements climatiques, d’anticiper et de préparer les crises à venir pour protéger le vivant. Ce défi, nous sommes prêt·es à le relever ensemble. 

Entre l’été 2020 et l’été 2022, depuis le début de ce mandat, les Parisien·nes ont déjà été confronté·es à de nombreuses crises : la crise sanitaire avec le Covid-19, la crise sociale avec l’explosion des inégalités et de la précarité, la crise environnementale avec l’accélération de l’urgence climatique et demain la crise énergétique. Pour les protéger, les actions de la Ville de Paris doivent prendre une nouvelle ampleur. Il est donc temps de changer d’échelle et réorienter nos politiques publiques pour donner la priorité à la transition écologique et sociale de Paris.

restez informé·E·s

inscrivez-vous à notre lettre d'information périodique

En vous inscrivant à la newsletter, vous autorisez les écologistes à traiter le contenu de votre demande par email. Votre adresse email sera uniquement conservé par les écologistes pour sa lettre d’information périodique.

Pour accélérer cette métamorphose, réaliser cette bifurcation, il nous reste 4 ans de mandat.

Nous souhaitons que ces quatre années soient pleinement utiles :
  • À adapter l’espace public parisien au défi climatique en retrouvant de la pleine terre, en laissant plus de place à la nature et à l’agriculture en ville.
  • À changer de dimension sur la rénovation thermique des bâtiments publics (notamment les écoles), sur les logements et notamment les logements privés où nous sommes en retard.
  • À anticiper dans les aménagements urbains la sobriété nécessaire pour continuer à habiter la capitale. La lutte contre la spéculation et la financiarisation de notre ville doit donc être au cœur de nos combats pour promouvoir un autre rapport aux biens communs et à l’économie tout en renforçant nos dispositifs de boucliers sociaux.
  • À lutter contre les inégalités : nous voulons accompagner les bailleurs sociaux à négocier des prix limités de gaz et d’électricité pour les locataires sociaux parisien·ne·s. Doubler les subventions accordées à l’insertion par l’activité économique est un objectif de la mandature, il faut désormais le réaliser. Les quartiers populaires ont besoin des lieux indispensables de solidarité, de démocratie et d’accompagnement des familles que sont les centres sociaux et les espaces de vie sociale : là aussi, les financements doivent être sécurisés sur les 4 ans à venir. Nous serons également vigilant·es à l’application et l’accélération du plan d’alimentation durable.
  • À favoriser l’émancipation de notre jeunesse, pour laquelle il est urgent de renforcer l’éducation, l’accès aux pratiques culturelles, aux loisirs et aux vacances. Dans l’académie la plus ségréguée de France, nous voulons accélérer les dispositifs d’accompagnement à la scolarité, de sport pour remédier à l’accentuation de la sédentarité, de culture pour renforcer les imaginaires.
  • Pour la démocratie, qui a été mise à mal par les périodes de confinements et les périodes de restrictions de réunions. Le cycle électoral dont nous sortons, suite à l’élection présidentielle et aux législatives, nous a démontré que la relance démocratique ne peut se faire qu’avec les Parisiennes et Parisiens, toujours exigeant·es en matière de démocratie, mais aussi de respect des libertés publiques.

Alors que l’extrême-droite n’a jamais été si forte, alors que l’abstention n’a jamais été aussi haute, nous ne pouvons pas nous permettre de fermer les yeux sur le délitement de notre démocratie. Il est de notre devoir de répondre à l’aspiration de nos concitoyennes et concitoyens à l’union des forces écologistes et de gauche.


Défendre l’écologie, protéger les plus faibles et donner à la jeunesse les moyens de son émancipation, développer les services publics, offrir une véritable alternative aux politiques libérales qui nous ont envoyé dans l’impasse, c’est le sens de la création d’un nouveau groupe, les Écologistes, issu des élu·es du Groupe Écologiste de Paris et du Groupe Génération·s.

plus vite ! plus fort ! plus écolo !

Fatoumata Koné
Présidente des écologistes
Espace vert Paris