Objectif : Plan 300 hectares #P300

300 d’ha d’espaces verts supplémentaires à Paris d’ici 2040
000 / 300Ha

Les Écologistes

restez informé·E·s

inscrivez-vous à notre lettre d'information périodique

En vous inscrivant à la newsletter, vous autorisez les écologistes à traiter le contenu de votre demande par email. Votre adresse email sera uniquement conservé par les écologistes pour sa lettre d’information périodique.

Éditorial

Mobilisation pour l'enfance et la jeunesse !

Canicule, scandale des crèches privées, nombreuses fermetures de classes dans les écoles, collèges et lycées, explosion de la précarité étudiante et des difficultés pour les familles à faire face aux coûts engendrés pas la rentrée scolaire, cette rentrée 2023 est particulièrement difficile pour les enfants et les jeunes Parisiennes et Parisiens, ainsi que leurs familles. 

Au groupe Les Écologistes nous sommes mobilisé·es depuis le début de la mandature pour faire de Paris une ville conçue à hauteur d’enfant, c’est-à-dire pensée pour que chaque enfant, chaque jeune, puisse grandir, s’épanouir, étudier et s’émanciper pleinement dans notre ville. Parce que Paris est une des villes les plus inégalitaires de France, et que les enfants et les jeunes en sont les premières victimes, nous souhaitons renforcer toutes les politiques parisiennes en faveur de la réduction des inégalités, d’une plus grande solidarité et inclusivité.

Début septembre la canicule exceptionnelle, qui a entraîné des fermetures d’écoles et de collèges plus tôt dans la journée, a montré l’urgence de rénover thermiquement le bâti scolaire parisien. Notre vœu relatif à l’adaptation des écoles demande à la Ville de Paris d’amplifier l’adaptation des établissements scolaires en lien avec le futur Plan climat, tout en l’adaptant aux exigences d’inclusion de tous les enfants en milieu scolaire.

Suite au scandale des crèches privées à but lucratif, qui révèle de nombreux abus inacceptables tels que des maltraitances physiques et psychiques, des cas de sous-alimentation, des couches en nombre limité, nous réaffirmons notre attachement au service public de la petite enfance et nous souhaitons  un renforcement des moyens de contrôle par les services de protection maternelle et infantile (PMI) et la sortie des places en crèches en gestion externalisée sur l’offre globale de la Ville.

Cette rentrée de septembre est également marquée par le retour de files d’attente interminables d’étudiant·es aux distributions alimentaires. Alors que plus de 50% des étudiant·es se restreignent dans leur alimentation et que 25% vivent dans la précarité, nous demandons à la Ville de soutenir les associations de distribution alimentaire afin de réduire le temps d’attente et de multiplier les créneaux ainsi que d’étudier la possibilité de rendre automatique les aides municipales pour les étudiant·es. Plus largement nous interpellons le gouvernement sur le besoin d’une politique publique transversale et autonome à destination des étudiant·es accompagnée d’une allocation autonomie. 

Au Conseil de Paris des 3, 4, 5 et 6 octobre, nous portons des propositions ambitieuses pour renforcer les politiques publiques en direction des familles parisiennes, qui subissent l’augmentation de l’inflation, l’explosion des inégalités et de la précarité ainsi que la dégradation des services publics due aux politiques néolibérales du gouvernement Borne.

Fatoumata Koné
Présidente des Écologistes
Groupe écologiste de Paris - GEP

Les écologistes

NOUS CONTACTER

N’hésitez pas à poser vos questions, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos interrogations