Voeu relatif à la délibération 2020 DASES 268

Conseil de Paris - Groupe écologiste de Paris
Conseil de Paris - Groupe écologiste de Paris
Source de la photo : Wikipédia - Zigsfy

Considérant qu’entre leur évaluation de la minorité et la décision du juge  reconnaissant leur minorité, les jeunes qui auraient dû être pris en charge par l’Aide  Sociale à l’Enfance se retrouvent en situation d’errance, dans des conditions  indignes et dangereuses pour leur intégrité physique et psychologique ;

Considérant que ces jeunes présentent un état de santé psychique fragilisé renforcé  par un contexte très anxiogène pouvant aboutir à un effondrement psychologique ;

Considérant qu’aucun dispositif d’hébergement n’existe pour ces jeunes, y compris  pendant les périodes de confinement et de crise épidémique ;

Considérant qu’en dehors d’une prise en charge par les associations et les collectifs,  la seule solution d’hébergement institutionnelle proposée pendant le premier  confinement a été faite 6 semaines après le premier jour du confinement ;

Considérant que cette solution était un gymnase, à l’encontre des recommandations  du Conseil scientifique en raison de l’épidémie de Covid-19, et non adapté à un  « public jeune particulièrement vulnérable » qui nécessite « un accompagnement  spécifique »

Considérant le coût financier qu’engendre une prise en charge dans l’urgence et non  adaptée à la situation des personnes ;

Considérant que parmi les 16 jeunes pris en charge dans ce gymnase, 6 ont  finalement été reconnus mineurs, prouvant ainsi que l’évaluation pratiquée par le  dispositif d’évaluation et d’orientation des mineurs non accompagnés n’est pas  infaillible et que donc « plus d’un tiers des jeunes accueillis étaient mineurs » ;

Aussi, sur proposition de Fatoumata Koné, Nour Durand-Raucher, Geneviève  Lardy Woringer et des élu-e-s du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil  de Paris émet le vœu que :

la Ville de Paris mette à disposition des lieux d’hébergement adaptés  pour ces jeunes particulièrement vulnérables et ce jusqu’à la fin de leur  recours juridique ;

la Ville de Paris organise en lien avec tou.te.s les actrices et acteurs  concerné.e.s et les départements limitrophes, une remise à plat des  modalités de l’évaluation de minorité et d’isolement et une concertation  sur l’accueil et l’accompagnement de ces jeunes ; 

la Ville de Paris intègre également lors de ces discussions avec les  différents partenaires la situation globale des mineurs en recours auprès  du juge des enfants afin que ces jeunes ne se retrouvent pas en errance  dans les rues de la capitale sans protection

Groupe écologiste de Paris - GEP

Le Groupe Écologiste de paris

NOUS CONTACTER

N’hésitez pas à poser vos questions, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos interrogations