Le Groupe Les Écologistes demande l’interdiction des trottinettes en freefloating

Rose et Beige Fleurs Moderne Artisan Entreprise X-Frame Bannière

Suite à une réunion qui s’est tenue ce jeudi 29 septembre entre les opérateurs de trottinettes en freefloating et la Ville de Paris, la question de l’interdiction des trottinettes est posée. C’est une bonne nouvelle. Les écologistes demandent à la Maire de Paris le non-renouvellement des autorisations des trottinettes en freefloating.

Depuis 2018, les trottinettes en freefloating sont présentes sur le territoire parisien. D’abord de façon complètement anarchique, roulant sans aucun respect du code de la route, se stationnant partout y compris au milieu des trottoirs, sans aucun contrôle possible par la Ville, ni aucune redevance. Dès 2018, les élu·es écologistes se sont mobilisé·es pour encadrer ce nouveau mode de déplacement avec un objectif : préserver la sécurité de tous sur l’espace public et en particulier des piéton·nes.

La mobilisation des écologistes a fonctionné et a permis une meilleure régulation des trottinettes. Depuis septembre 2020, seuls 3 opérateurs sont présents avec un maximum de 5000 engins chacun. Des zones de stationnement ont été délimitées, la circulation est interdite dans les parcs et jardins, la vitesse maximale a été abaissée à 20km/h.

Mais force est de constater que le compte n’y est toujours pas. Des trottinettes sont encore trop souvent retrouvées sur les trottoirs, au beau milieu de places piétonnes ou dans la Seine. Les usager·es se sentent l’autorisation de rouler sur les trottoirs, bien trop vite au milieu des piétons, et bien souvent à 2 sur une même trottinette. Les opérateurs sont finalement incapables de faire respecter les bases élémentaires du code de la route à leurs usager·es. Les accidents impliquant des trottinettes explosent et les piéton·nes n’en peuvent plus.

Les autorisations des trottinettes arrivant à échéance en février, il est urgent de faire le bilan. Question sécurité routière, le bilan est mauvais. Et question transport, il n’est pas bon non plus : la moitié des trajets parcourus en trottinettes aurait été fait à pied si les trottinettes n’existaient pas, 30% auraient choisi les transports en commun et 10% le vélo.

Après 5 ans de présence des trottinettes à Paris, il est temps de s’arrêter là. Les mobilités partagées (voiture, deux-roues motorisés, vélos électriques) ont un réel intérêt pour démotoriser les ménages, pour gagner de la place, pour favoriser la transition vers l’électrique. Mais tous les véhicules ne répondent pas aux besoins. C’est le cas de la trottinette en freefloating. Nous demandons son interdiction.

Groupe écologiste de Paris - GEP

Les écologistes

NOUS CONTACTER

N’hésitez pas à poser vos questions, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos interrogations