Lettre ouverte à François Braun, Ministre de la Santé et de la Prévention, sur la gestion du crack à la Porte de la Villette

Salle de consommation à moindre risque au 2 Rue Ambroise Paré

Monsieur le Ministre,

Jeudi 20 juillet, une usagère de crack est décédée place Auguste Baron dans le 19e arrondissement de Paris. Alors qu’elle déambulait sur la place, elle a été percutée par un camion toupie, et malgré l’intervention du SAMU, elle n’a pas survécu. Déjà le 3 novembre Emma, une jeune femme toxicomane âgée de 28 ans mourrait d’une overdose square Forceval.  Ces décès tragiques auraient pu être évités si l’État avait accepté de travailler en concertation avec les élu∙es parisien∙nes et francilien∙nes pour garantir une prise en charge médico-sociale globale des usager∙es de drogues présent∙es au square Forceval de la Porte de la Villette depuis le 24 septembre 2021.

Le Groupe Écologiste de Paris n’a cessé d’interpeller l’État, et les gouvernements successifs, à prendre leurs responsabilités et mettre en place, en collaboration avec la Mairie de Paris et des villes limitrophes concernées, des mesures efficaces et humaines afin de prendre en charge les usager∙es de drogues installé∙es au square Forceval de la Porte de la Villette (19e). 

Alors que les solutions existent, et ont été mises en place avec succès en Suisse, en Belgique, en Espagne, au Portugal, au Pays-Bas ou encore au Canada, la France s’obstine à mener une politique répressive inhumaine et inefficace. Depuis trente ans que cette politique est menée, nous ne pouvons qu’en constater l’échec dramatique. Les usager∙es de drogues sont toujours plus nombreux∙ses et précarisé∙es. 

Outre les nécessaires dispositifs de mise à l’abri, de médiation, de maraudes, nous demandons le déploiement urgent et concomitant dans les arrondissements et autres territoires concernés ou en proximité, des “haltes soin addiction”, qui ont été annoncées par votre prédécesseur Olivier Véran en septembre 2021, et votées au Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année 2022 (PLFSS 2022). Ces nouveaux dispositifs doivent allier espaces de consommation supervisée, soin, accompagnement médico-psychosocial et un réseau d’hébergement adapté. Il est urgent d’agir à la fois pour prendre en charge la détresse psychique, sociale et physique dans laquelle se trouvent les usager∙es de drogues et pour apaiser les quartiers nord-est parisiens.

En attendant, nous vous invitons à vous déplacer sur le square Forceval de la Porte de la Villette (19e) afin de venir constater vous-même la situation dans laquelle se trouve le quartier, situation intenable pour les usager∙es de drogues ainsi que pour tout∙es les riverain∙es abandonné∙es dans un environnement d’insécurité constant.

Nous rappelons que les habitant∙es du nord-est parisien ont le droit à la sécurité, la tranquillité, la propreté, et à ne pas être confrontés à la détresse et à la violence associées aux scènes de crack dans leurs quartiers. Les usager∙es de drogues ont quant à eux le droit à de la considération, à un accompagnement et un accès aux soins.

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à cette demande et nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre considération distinguée.

Fatoumata KONÉ, Présidente du Groupe Écologiste de Paris,

et les élu·es écologistes au Conseil de Paris,

Alice Timsit et Andreas Pilartz, Coprésident∙es du Groupe Écologiste et Citoyen du 19ème

et les les élu.e.s du Groupe Écologiste et Citoyen du 19ème

Groupe écologiste de Paris - GEP

Le Groupe Écologiste de paris

NOUS CONTACTER

N’hésitez pas à poser vos questions, nous nous ferons un plaisir de répondre à vos interrogations